hands-1063442

L’expertise de Cantor repose d’abord et avant tout sur ses ingénieurs.

Chacun d’entre nous exerce alternativement 3 facettes de l’ingénierie logicielle, que ce soit en opérations clients ou pour nos projets internes de R&D : c’est ce qui nous permet de capitaliser bonnes pratiques et retour d’expérience.

Développeur

Chez Cantor, c’est un état d’esprit : l’économie du code source. Pour le client, ce sont aussi des hommes/jours en moins et donc des délais plus réactifs.

En effet, plus il y a de code source, plus le code est difficile à maintenir et à mettre au point. Donc nous cherchons toujours à réaliser le moins possible de code source et à réutiliser au maximum des bibliothèques et les conceptions objets éprouvées avec la ou les technologies les plus adaptées à la conception retenue.

Cela implique d’utiliser les outils et les techniques de développement à la pointe ou d’exploiter au maximum les capacités de technologies et de produits éprouvés plus anciens sans « bricoler » : concevoir []

Concepteur

Anticiper d’abord et avant tout.

Nous intégrons dans nos conceptions la stabilité et l’évolutivité fonctionnelle nécessaire pour que la technique soit au service du besoin et pas l’inverse. De ce point de vue, la pratique d’open source nous permet d’identifier rapidement ce qui est facilement réutilisable, et ce qui l’est beaucoup moins.

Anticiper les questions techniques évidemment mais aussi les besoins des utilisateurs et du client : nous intervenons fréquemment dans des contextes où les besoins et les règles métier ne sont pas formalisés. Que le sujet soit complexe ou bien innovant, nous vous aidons à formaliser les points délicats, à spécifier votre solution pour construire. []

Architecte

C’est trouver la « bonne » solution en matière d’intégration de l’application à votre système d’information ou à votre environnement matériel. Nous ne concevons pas l’architecture comme une série d’interfaces logicielles : il faut y penser bien sûr mais il faut également penser à la dynamique d’utilisation du système d’information, au cycle de vie des données, aux processus métier. Il faut que l’architecture logicielle et l’architecture fonctionnelle soient compatibles entre elles et cohérentes avec l’ensemble. Parfois, bien sûr, nous sommes obligés de faire des compromis : mais ceux-ci doivent être maîtrisés et anticipés. []