Concepteur chez Cantor ?

Cela consiste d’abord et avant tout à anticiper. Anticiper les questions techniques évidemment mais aussi les besoins des utilisateurs et du client : nous intervenons fréquemment dans des contextes où les besoins et les règles métier ne sont pas formalisés. Que le sujet soit complexe ou bien innovant, cela rend nécessairement la formalisation délicate pour le client.

Nous intégrons dans nos conceptions la stabilité et l’évolutivité fonctionnelle nécessaire pour que la technique soit au service du besoin et pas l’inverse. De ce point de vue, la pratique d’open source nous permet d’identifier rapidement ce qui est réutilisable, et ce qui l’est beaucoup moins.

Comment travaillez vous ?

À plusieurs : celui qui fait la conception expose ses choix en interne au fur et à mesure de sa progression. Comme nous travaillons sur des thèmes bien identifiés et partagés, avec des préoccupations communes, les échanges sont très rapides et efficaces, assez informels – en dehors des réunions d’avancement avec le client évidemment.

En souplesse : le fait d’être au courant nous permet aussi de nous adapter aux contraintes de planning. Un collègue peut renforcer l’équipe au moment du développement car les choix principaux sont connus.

Qu’est ce que cela vous apporte ?

À la fois diversité et progression : diversité parce que nous sommes au courant des autres projets que ceux sur lesquels on travaille principalement ; progression car nos clients nous amènent à approfondir nos spécialités.

Et puis le véritable travail en équipe : solidarité et partage réel des avancées de chacun.